Le CODEVeloppement, véritable outil collaboratif

Parmi tout ce que je souhaite partager, il y a bien sur les outils que j’apprécie.

Passionnée par le travail collaboratif, je vais logiquement commencer par vous parler d’un de mes favoris : le Codéveloppement ou codev.

Le CODEVeloppement, qu’est ce que c’est ?

Pour moi c’est d’abord un lieu de parole et d’échange.

C’est avant tout une méthode née au Québec dans les années 80, créée par Messieurs Claude Champagne et Adrien Payette.

Elle est basée sur l’EXPERIENCE, et le PARTAGE, est organisée dans un CADRE bienveillant et structuré autour de la gestion du temps et de la parole.

Son efficacité est très concrète car la séance s’appuie sur l’étude de ces expériences réellement issues du terrain, et elle aboutit à un PLAN D’ACTION sur lequel le participant S’ENGAGE.

Dans un climat convivial où confidentialité et bienveillance sont les maitre mots, un groupe de 6 à 8 personnes (de préférence sans lien hiérarchique) se réunissent avec un animateur.

Le sujet à traiter est choisi par et pour le groupe : chacun est libre de proposer un sujet puis le groupe choisit le sujet le plus pertinent dans un premier travail collectif.

 

Une session de codev permet de :

Le codev permet des résultats variés, personnalisés et pragmatiques. En voici certains :

Collaboration

  • Découvrir et partager des pratiques professionnelles, développer le travail collaboratif,
  • Trouver des solutions innovantes et concrètes pour résoudre des problématiques professionnelles ou débloquer une situation difficile,
  • Faire avancer les projets transversaux,
  • Développer la solidarité, les synergies, le réseau

Ecoute / communication

  • Savoir écouter , qu’il s’agisse des besoins clients ou des collaborateurs
  • Savoir poser des questions, demander de l’aide, être synthétique
  • Apprendre à dire sans blesser
  • Percevoir les non-dits
  • Améliorer les techniques de communication (écoute, prise de parole, respect)

Temps

  • Echanger dans un temps donné
  • Prendre du recul

Apprendre sur son propre fonctionnement

  • Analyser ses propres pratiques, les améliorer
  • Freiner ses réactions spontanées
  • Développer ses compétences grâce à des apprentissages personnalisés, voire des prises de conscience
  • S’engager
  • Oser et savoir se faire aider
  • Planifier et se mettre en action

 

Le rôle de l’animateur est de créer les conditions idéales de l’échange, de veiller à la bienveillance et au respect de la méthodologie.

Pour ma part, il s’agit aussi de suivre la mise en oeuvre du plan d’action par des contacts réguliers avec les porteurs de sujets.

 

Ce processus simple, efficace, économique et peu consommateur de temps aboutit à des résultat concrets et immédiatement applicables sur le terrain.

Cette technique, en apparence simple, est éprouvée dans de nombreuses entreprises, elle s’adapte parfaitement aux problématiques de chaque chef d’entreprise ou salariés participant à un groupe de codev.

Je vous présenterai très prochainement certains types de sujets pouvant être traités dans ces échanges mais, dès à présent, vous pouvez partager vos expériences avec cet outil.

 

 

 

Facebooktwitterlinkedinmail
février 15, 2017

Étiquettes : ,
  • C’est ce que l’on peu appeler une participation et (ou) un échange Sociétal Républicain, qui ressort les valeurs intrinsèques de l’être humain, afin qu’au seing du groupe dans lequel il évolue, il puisse y apporter sa valeur ajoutée au bénéfice du groupe et de la collectivité.

    Vladimir MANIEV

    Président du Conseil de la Formation (CRMA-IDF)

    • Merci pour ce commentaire, c’est effectivement l’un des grands atouts de la coopération : prendre conscience de ses propres forces, celles des autres, de toutes les pierres à apporter à l’édifice. Plus de partages pour que 1+1>2.
      Très belle journée

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *